samedi 26 juillet 2014

TDF 2014 : SAGAN meilleur sprinteur

Ce classement du meilleur sprinteur se définit à l'arrivée des étapes de plaine uniquement et lors du sprint intermédiaire de chaque étape. Le barème de points est le même que celui actuellement en vigueur sur le TDF ; jusqu'à 50 points aux arrivées et jusqu'à 20 points sur le sprint en cours d'étape.

Ce classement est nouveau car il n'existe pas actuellement. En effet, le Maillot Vert désigne le vainqueur du TDF aux points. Voici donc un nouveau maillot distinctif : le Maillot Bleu du meilleur sprinteur.

En 2014, il y a 8 étapes de plaine. Voici le classement sur ce TDF.

Rg Classement 1er 2ème 3ème Pts S Pts i Tot Ecart
1 SAGAN 0 2 1 239 76 315 =
2 KITTEL 4 0 0 206 32 238 -2
3 KRISTOFF 1 3 1 212 17 229 1
4 COQUARD 0 0 0 154 71 225 1
5 RENSHAW 0 0 1 150 31 181 =
6 GREIPEL 1 0 0 126 32 158 -1
7 NAVARDAUSKAS 1 0 3 122 0 122 -1
8 ELMIGER 0 0 0 42 54 96 -4

* Pts S = Points gagnés sur les étapes de plaine
* Pts i = Points gagnés sur les sprints intermédiaires des étapes avec du relief
* Ecart = Différence entre ce classement et le classement du Maillot Vert officiel.

8 des 9 étapes ont été remportées par des sprinteurs. L'étape 6 a été gagnée par BOOM qui prend de fait la 9ème place de ce classement. Il faut noter que l'étape 6 présentait des tronçons de pavés. L'enseignement est sur une telle étape, les équipes de sprinteurs ne parviennent pas à contrôler la course et que les spécialistes de la discipline garde l'avantage.

Il n'y a que des sprinteurs dans le TOP 7. ELMIGER, baroudeur, ne figue qu'au 8ème rang. Ce coureur a récolté 94 de ses 96 points lors des sprints intermédiaires. Celà montre qu'il a été régulièrement à l'attaque. Il a été devant lors de 6 étapes de ce TDF. Il est passé en tête sur 3 sprints intermédiaires et a fait second sur 2 autres.

La colonne "écart" donne la différence avec le classement du maillot vert officiel. KITTEL, avec 4 succès, largement plus que tous les autres sprinteurs gagne 2 places pour s'installer second du classement de meilleur sprinteur derrière SAGAN. Contrairement à l'année 2013, il gagne une place grâce aux sprints intermédiaires et dépasse KRISTOFF in extremis.

Une fois n'est pas coutume, SAGAN n'avait pas besoin des sprints intermédiaires sur les étapes vallonnées pour s'imposer. Pourtant, il n'a pas gagné. Celà montre l'extrême régularité de ce coureur dans la performance, toujours placé, toujours à jouer la gagne. Malgré tout, il a assommé la concurrence en allant chercher des points supplémentaires dans les échappées.

Belle performance de RENSHAW qui a dû endosser le rôle de sprinteur suite à l'abandon, sur chute, de CAVENDISH dès la première étape "à la maison".

COQUARD décroche une belle 4ème place, fruit d'un travail assidu en faisant tous les sprints à disposition. Travail laborieux mais au final payant. Il faut noter qu'il a marqué presque autant de points sur les étapes vallonnées que SAGAN dont c'est la spécialité depuis 3 ans. Mais au final, il accuse un retard de 90 points ce qui montre qu'il lui reste une marche à franchir pour venir taquiner les sprinteurs de niveau mondial.

GREIPEL, en revanche, n'a pas eu la même envie de se livrer à chaque occasion... Un manque de régularité qui lui vaut de sortir du TOP 5. Il pourra se satisfaire d'une victoire d'étape.

Aucun commentaire: