samedi 26 juillet 2014

TDF 2014 : NIBALI vainqueur au temps

Ce classement au temps n'est pas officiel. Pour le définir, le temps sur les étapes de plaine n'est pas comptabilisé. En 2014, Il y a 8 étapes plates qui n'ont donc pas d'influence sur le classement général.

Rg Classement Tps Off Pos E1 E3 E4 E5 Pav. E6 E15 E19 E21
1 NIBALI 0 0 = 0 0 0 19 0 0 7 24
2 PÉRAUD 319 457 = 0 0 0 226 0 0 7 9
3 PINOT 362 495 = 0 0 0 148 59 0 7 15
4 VALVERDE 520 580 = 0 0 0 148 0 0 7 9
5 VAN GARDEREN 633 684 = 0 0 0 148 0 0 7 4
6 BARDET 635 686 = 0 0 0 148 0 0 7 4
7 KONIG 666 872 = 0 62 0 226 0 0 7 15
8 ZUBELDIA 913 1077 = 0 0 0 256 0 0 7 9
9 TEN DAM 921 1091 = 0 0 0 256 0 0 7 15
10 SCHLECK 1079 1548 -2 0 65 0 490 0 0 7 15
11 ROLLAND 1093 1387 = 0 65 0 256 59 0 7 15
12 MOLLEMA 1197 1275 2 0 0 0 164 0 0 7 15
13 KRUIJSWIJK 1992 2295 -2 0 65 0 256 59 0 7 24
14 VAN DEN BROECK 1996 2041 1 0 0 0 122 0 0 7 24

NIBALI s'est vu offrir 58'' de bonifications, PERAUD 4'', PINOT 12''. Les bonifications n'ont pas influencé le classement général final.

La comparaison entre ce classement et le classement officiel est édifiant ! Les 9 premiers sont les mêmes.

Hormis l'étape 5, pavée, seule les étapes 3 et 6 ont créé des écarts pour quelques concurrents, mais sans conséquence. Il faut souligner que ces écarts sont dus aux cassures à l'arrivée. Il va de soi que si on veut éviter des prises de risque inconsidérées pour éviter de perdre du temps à cause de ces cassures, ces écarts ne doivent pas être pris en compte. C'est exactement ce que permet cette proposition de figer le temps sur les étapes de plaine.

De plus, ces étapes 3 et 6 démontrent l'effet pervers de la mesure du temps. Les cassures font perdre environ 1 minute aux leaders qui ne sont pas à l'avant du peloton au moment du sprint. La conséquence est d'avoir des trains de leaders au milieu des trains de sprinteurs, avec des vitesses folles. Il n'y a pas de place pour tout le monde et le risque de chute devient très élevé.

L'étape 5, pavée, est également neutralisée du point de vue du temps. Si les écarts avaient été comptabilisés, PINOT serait passé devant PERAUD, ROLLAND et MOLLEMA auraient dépassé SCHLECK.

Aucun commentaire: