samedi 28 juillet 2012

TDF 2012 : WIGGINS vainqueur au temps

Ce classement au temps n'est pas officiel. Pour le définir, le temps sur les étapes de plaine n'est pas comptabilisé. En 2012, 6 étapes seulement sur les 21 n'ont donc pas d'influence sur le classement général.

Rg Classement Tps Off Pos E3 E5 E6 E7 E14 E21
1 WIGGINS 0 0 = 0 0 0 4 0 9
2 FROOME 189 201 = 0 0 0 4 0 9
3 NIBALI 387 379 = 0 0 0 4 0 9
4 VAN DEN BROECK 623 615 = 0 0 0 4 0 9
5 VAN GARDEREN 672 664 = 0 0 0 4 0 9
6 ROLLAND 864 986 -2 0 0 0 129 0 4
7 BRAJKOVIC 881 993 -2 0 0 0 129 0 4
8 PINOT 904 1037 -2 0 0 0 129 0 9
9 EVANS 947 949 2 0 0 0 4 0 7
10 ZUBELDIA 951 941 4 0 0 0 4 0 7
11 KLÖDEN 1082 1074 = 0 0 0 4 0 9
12 ROCHE 1181 1173 = 0 0 0 4 0 9
13 HORNER 1203 1195 = 0 0 0 4 0 9
14 SORENSEN 1404 1527 = 0 0 0 129 0 9
15 VALVERDE 1575 2546 -4 0 0 0 129 844 9

L'étape 7 entre EPERNAY et METZ a été marqué par une importante chute à 25 km de l'arrivée impliquant notamment VALVERDE, ROLLAND, BRAJKOVIC, PINOT.

Sans cette accident qui a vu l'abandon de plusieurs coureurs, les étapes de plaine n'auraient eu absolument aucune incidence sur le classement au temps. En effet, les seuls écarts dans le TOP 10 avec la hiérarchie officielle (colonne POS) sont dus à cette étape. ZUBELDIA et EVANS en ont été les principaux bénéficiaires puisqu'elle leur a permis de dépasser ROLLAND, BRAJKOVIC et PINOT. A noter que EVANS passe devant ZUBELDIA grâce aux bonifications (elles n'étaient pas en vigueur en 2012).

Il est surprenant de voir que VALVERDE a perdu 14' lors de l'étape 14. Il y avait du vent ce jour là et une bordure à scindé le peloton en 2. VALVERDE est arrivé au CAP D'AGDE dans le peloton des piégés.

Difficile à dire à posteriori comment VALVERDE, coureur expérimenté, habitué à courir à l'avant, a pu perdre autant de temps. 2 possibles explications :

2012 était l'année de sa reprise après 2 ans de suspension. VALVERDE avait peut-être besoin de retrouver des automatismes.

VALVERDE a pu délibérément perdre du temps sur cette étape. Après 13 étapes, il était déjà à plus de 15 minutes au général. Il avait perdu du temps lors de la plupart des précédentes étapes de montagne. Après l'étape 14 se présentaient un enchaînement d'étapes difficiles jusqu'à PARIS. VALVERDE a certainement opté pour un changement d'objectif : une victoire d'étape plutôt que le classement général qui s'était envolé. C'est d'ailleurs un succès qu'il parviendra à décrocher lors de la 17ème étape.

Ce classement figeant le temps sur les étapes de plaine est intéressant. Ces étapes n'ont eu en 2012 aucune influence sportive sur le classement officiel. Seule une chute à modifié le classement.

Sur les étapes de plaine, lorsque les équipes de sprinteurs embrayent, le moindre arrêt (incident mécanique ou chute) devient irrémédiable. Il est impossible de rattraper le peloton lancé à pleine vitesse.

Doit-on considérer qu'il est normal de se faire éliminé sur chute ou sur incident mécanique sur ces étapes de plaine ?

N'est-ce pas préjudiciable pour le spectacle sachant que l'on perd des concurrents pour animer la course ?

Figer les écarts de temps sur ces étapes éviterait probablement de nombreuses chutes. Les coureurs au temps formeraient un gruppetto et le peloton des coureurs aux points (distribués lors du sprint suivant l'ordre d'arrivée) serait moins fourni. Le gain en sécurité serait indéniable avec une importante réduction du risque de chute.

Aucun commentaire: