jeudi 14 novembre 2013

Roadbook : montage de profils

Opportunité pour les rouleurs grimpeurs jouant le classement général.
Ils devront imposer un rythme de CLM dès le pied de l’ascension pour asphyxier leurs adversaires, les décramponner et ainsi créer un écart.
S'ils n'assurent pas l'écrémage, ils s'exposent au contre à 1 ou 2 km du sommet. Ce sera en effet le moment choisi par les puncheurs grimpeurs pour accélérer brutalement et créer un écart.
Opportunité très nettement en faveur des puncheurs grimpeurs. Sur la distance, un puncheur plus "lourd" mais capable de maintenir l'effort plus longtemps, peut faire la différence.
Opportunité pour tous les puncheurs, les plus légers n'ayant plus forcément un avantage décisif. Ils risquent même de manquer de puissance.
Placée juste avant une arrivée au sommet, cette difficulté peut être utilisée par les leaders rouleurs grimpeurs qui peuvent isoler la concurrence, notamment les puncheurs grimpeurs.
Opportunité pour les baroudeurs de maintenir, voir d'augmenter l'écart avec le peloton.
Opportunité pour les baroudeurs de maintenir l'écart avec le peloton car cette difficulté le ralentira inévitablement : l'effet d'aspiration est réduit lorsque la route s'élève et le rythme est adapté pour permettre à certains leaders de suivre, notamment les sprinteurs.
Opportunité pour les rouleurs les plus puissants qui pourront sortir car ils pourraient être capables de résister au retour du peloton pour s'imposer.
La victoire étant de prestige sur le Tour de France, les équipes peuvent plus facilement assumer le rythme de la course pour contenir les échappées. Ces courses sont inévitablement rapides du début à la fin. Le vainqueur ne peut être qu'un sprinteur ou un puncheur car il restera du monde au pied de l'éventuelle dernière difficulté. C'est donc plutôt une opportunité pour les puncheurs de gagner du temps pour le classement général.
Opportunité pour les baroudeurs d'avoir le temps de créer un écart petit à petit sans avoir à produire un effort trop violent.
Par ailleurs, il sera plus difficile pour une équipe de contrôler la course sur la longueur de l'étape, donnant l'opportunité aux baroudeurs de créer un écart conséquent dans les premières heures de course.
Favorise l'échappée de baroudeurs grimpeurs. Sur une étape de montagne, les chances de réussite de l'échappée augmente car les coureurs qui la compose seront capable de bien gravir la dernière ascension pour résister au retour des meilleurs.
Permet de lancer la course très tôt en donnant un tremplin favorable à la réussite d'une échappée avec des clients sérieux qui ne pourront pas forcément être contrôlés. Sur ce type d'étape, un bon coureur peut espérer prendre du temps en vue d'un très bon classement final.

Parcours très exigeant avec de très nombreuses relances.
Opportunité pour les plus puissants, les plus endurants, les plus résistants et ceux qui savent le mieux se placer et frotter d'espérer s'imposer avec quelques longueurs d'avance.
Il devrait en effet y avoir à coup sûr des cassures et des écarts entre les plus frais et ceux qui auraient le moins récupéré. En 3ème semaine, ce type d'étape pourrait créer des surprises.
La sélection se fait à la pédale.

Aucun commentaire: