vendredi 15 novembre 2013

Cyclosportives : échappée d'idées

Le lundi, c'est permis :

De ce que l'on observe chaque semaine pendant l'entrainement, la circulation automobile est généralement très importante le samedi comparée au dimanche, notamment au dimanche matin.

La circulation en semaine, après le rush pour aller au travail, disons à partir de 9h, et avant 16h est relativement modérée.

Le lundi est fréquemment une journée de repos pour les commerçants, notamment les magasins de cycles qui sont également des participants potentiels.

Le week-end, en pleine saison, la concurrence est rude entre les épreuves qui doivent se partager les participants, notamment dans la région Rhône Alpes.

Certains participants profitent de leur vacances pour pouvoir se rendre sur les épreuves qu'ils ont cochées sur le calendrier dès le début de la saison.

Probablement, de nombreux cyclistes seraient prêt à poser une journée de congés pour participer.

La circulation est également moins denses dans les parcs naturels régionaux, les axes routiers étant généralement secondaires, moins directs et plus sinueux.

Les parcours :

Multiplier les parcours alourdit l'organisation.

A l'inverse, avoir des tronçons communs peut s'avérer judicieux pour l'alléger ou pour adapter l'événement aux nombres de participants (début du parcours communs sur les épreuves les moins fréquentées).
Les parcours de 80 km semblent avoir du potentiel. De nombreux cyclistes ne parcourent pas les 5000 km par an. A 25 km/h, celà représente en effet 4 heures par semaine en moyenne sur l'année. C'est déjà beaucoup pour la plupart des salariés.

Pour mémoire, les courses de fédération se courent sur 50 à 70 km environ et sur des parcours souvent peu vallonnés. Il y a donc moyen de pouvoir vivre une cyclosportive de 80 km comme une épreuve exigeante, la compétition poussant à se dépasser.

Il ne faut pas oublier qu'il y a plusieurs profils de cycliste, des légers et des lourds, des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes, des touristes et des coureurs. Les parcours que l'on trouve généralement sur les cyclosportives sont somme toute relativement difficiles avec d'importants dénivelés.

Aucun commentaire: