lundi 30 juillet 2012

Nouveau profil de CLM

Je suis parti du principe que le vainqueur du Tour de France doit être le coureur le plus complet. Lorsque je dis le plus complet, je pense bien sûr à ses qualités de rouleur ou de grimpeur mais également à sa technique, à sa préparation mentale, à tout ce qui permet d'atteindre directement ou indirectement la performance.

Le CLM idéal me semble donc être un parcours d'une quarantaine de km proposant une portion roulante, une montée irrégulière et une descente technique.

Commencer par la descente permettrait aux meilleurs descendeurs mais également à ceux qui auraient la meilleure préparation mentale de s'illustrer. En effet, chacun devrait juger le niveau de risque à prendre pour gagner ou ne pas perdre de temps dans ce secteur.

Terminer par la descente reste une option intéressante pour ralentir ceux qui seraient moins lucides suite à la violence de l'effort produit jusqu'alors, les invitant à la prudence.

L'intérêt d'avoir la montée juste après le départ en descente serait de faire la sélection parmi les coureurs qui auront su se mettre en condition pour être "chaud" dès l'entame de la bosse. La variation de la pente permettrait à ceux qui maîtrise la gestion d'un effort de CLM de gagner du temps.

Terminer par un final très roulant, dans l’enchaînement de la montée devrait brouiller les cartes. Les meilleurs rouleurs pourraient gagner du temps, mais pas seulement et pas forcément. Celà dépendra en effet de l'accumulation des déchets musculaires qui se sera opéré pendant l'ascension, notamment lors du passage des pentes les plus rudes où il serait plus sage de baisser de braquet.

Aucun commentaire: